Quels traitements pour éviter les dysfonctionnements érectiles?

Les problèmes de dysfonction érectile touchent en France beaucoup plus de gens que ce que l’on peut penser. En effet, plus de 30% des hommes de plus de 40 ans déclarent avoir des troubles érectiles et seulement 25% d’entre eux consultent un spécialiste pour recevoir un traitement adapté.

Les troubles de l’érection (ou dysfonction érectile) se traduisent par l’incapacité d’obtenir ou de maintenir une érection suffisante pour l’accomplissement de l’acte sexuel, rendant impossible notamment la pénétration vaginale. Les principales causes des troubles de l’érection sont multiples: alcool, tabac, diabète, consommation de drogues, surpoids et activité physique insuffisante, hypertension ou hypercholestérolémie, stress, problèmes de couple, anxiété, appréhension de l’échec, médicaments, peur de ne pas être performant, dépression, mauvaise alimentation, faible auto-estime, problèmes de prostate, libido en berne.

Même si tous les hommes ne souffrent pas de troubles érectiles de manière permanente, un grand nombre connait des « pannes occasionnelles » dues souvent aux facteurs précités. La dysfonction érectile reste un sujet tabou dans la société et dont il est difficile de parler en couple ou avec un médecin. Les traitements disponibles, comme le Cialis 20mg disponible en dose quotidienne depuis octobre 2007 peuvent rapidement résoudre la vie des personnes atteintes de ces troubles.

Pourquoi est il important de se faire dépister les troubles de l’érection?

Les troubles érectiles sont souvent le premier symptôme d’une maladie sous-jacente telle qu’une maladie cardiovasculaire, un diabète ou bien une dépression pour les hommes de plus de 40 ans, et la majorité d’entres eux l’ignorent. L’utilité de dépister et de prendre en charge les troubles de érectiles va donc plus loin que la simple amélioration de la santé sexuelle du patient atteint de dysfonction érectile.

Les troubles de l’érection ne correspond pas à une impuissance selon le « National Institutes of Health » (NIH), ils se différencient également d’autres problèmes comme la libido ou l’éjaculation précoce. Aussi, l’impuissance n’est pas une pathologie et un trouble de l’érection n’est pas toujours d’origine psychologique (seulement dans 20% des cas). Il faut également savoir qu’une panne sexuelle ponctuelle n’est pas considérée comme un trouble de l’érection, ces troubles doivent persister depuis au moins 3 mois pour qu’un médecin puisse poser un diagnostic de dysfonction érectile.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*